[refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Giulio da Melì le Mer 11 Nov - 8:12

Ici nous ferons les discussions préalables au débat public qui aura lieu ensuite en halle de Fribourg. Nous tenterons d enous mettre d'accord sur un texte acceptable par tous.

Voici une première proposition faite à partir du texte présenté par Magenoir.







CONCORDAT ENTRE LE CANTON DE FRIBOURG ET L'EGLISE ARISTOTELICIENNE.

Préambule

Par la présente, le Canton de Fribourg officialise ses rapports avec l'Eglise et la reconnaît comme base de ses valeurs et de sa culture. Par la présente l'Eglise reconnaît le Canton Souverain de Fribourg comme Aristotélicien. Ce concordat ne peut être modifié ou annulé que suite à l'acceptation des deux parties, quelques soient les changements au sein du conseil du Canton de Fribourg ou de la Papauté. Cependant le présent concordat pourra être amendé, avec l’accord des deux parties.



I - Du rôle de l'Eglise dans la vie l'organisation spirituelle du Canton

Article I.1 : Le présent Concordat reconnaît que fait de l’Eglise Aristotélicienne Universelle et Romaine est , la religion officielle du Canton de Fribourg. Le Canton reconnaît à l’Eglise Aristotélicienne Universelle et Romaine une place prépondérante dans l’expression comme seule, unique et légitime Institution du Tout Puissant, ainsi que seule détentrice de la Vraie Foi.
Le Canton de Fribourg reconnaît l'existence du Saint-Siège et de toutes ses institutions.

Article I.2 : Seul le culte Aristotélicien pourra être exercé en public dans la halle, la taverne cantonale (municipale) et autres bâtiments et institutions du Canton, ainsi que faire acte de prosélytisme en ces mêmes lieux.
Toutefois, il est toléré que les averroïstes et les spinozistes ouvrent chacun un et un seul lieu de culte qui leur sera propre dans la halle, ceci avec l’accord des autorités temporelles et ecclésiastiques. Cette tolérance ne leur permette pas de faire acte de prosélytisme dehors de leur lieu de culte.

Article I.3 : Le Canton de Fribourg reconnaît la pleine autorité de l'Eglise Aristotélicienne et Romaine dans le domaine spirituel et sur l’Archevêché Métropolitain de Besançon et l’Evêché suffrageant de Lausanne couvrant le Canton.

Article I.4 : Toute violation des dispositions du présent concordat sera considérée comme un acte d'hérésie
de la part de l’Eglise Aristotélicienne et comme acte de Trahison de la part du Canton Souverain de Fribourg.

II - Du rôle de l’Eglise dans la vie l’organisation temporelle du Canton


Article II.1 : Le curé de Fribourg dispose du statut de fonctionnaire cantonal et aide le conseil exécutif du Canton Souverain de Fribourg dans ses relations avec la religion siège au Conseil cantonal (municipal), afin de l'aider à conformer sa politique aux principes aristotéliciens, il aura droit de vote. En cas d'absence de curé, le diacre prendra cette place. Si ce dernier est également absent, l'Evêque de Lausanne aura la possibilité d’obtenir ce statut de fonctionnaire cantonal à titre temporaire après aprobation du Conseil exécutif du Canton Souverain de Fribourg. siègera au conseil cantonal, cependant le droit de vote ne lui sera accordé qu'après une autorisation de l'Avoyer/maire en place.

Article II.2 : L’Evêque et le Curé, tout comme les fonctionnaires cantonauxmembres du conseil municipal, s’engagent à ne pas révéler d’informations pouvant compromettre la sûreté civile. Tout écart à cette règle pourra être porté, en accord avec la Sainte Curie, devant un tribunal local pour haute trahison. Cependant si les informations détenues par l’ecclésiastique sont de nature à mettre en danger le Saint-Siège, l’ecclésiastique est autorisé à communiquer, par la voix du secret de l'Eglise, les informations qui pourraient mettre en danger la Papauté.

Article II.3 : Un membre du clergé aristotélicien qui se voit confiée une mission d'ordre temporel ne pourra s'en acquitter que si cette tâche ne heurte point les principes de la Vraie Foi, dont l'Eglise aristotélicienne est unique dépositaire.

Article II.4 Le Maire de Fribourg
ainsi que la Sainte Eglise Aristotélicienne s’engagent à respecter la Charte du Canton Souverain de Fribourg en ce qui concerne la religion officielle du canton et le respect des croyances différentes. L’Avoyer ainsi que les membres du Conseil exécutif sont encouragés à se faire baptiser, en cas de non-appartenance à l’Eglise aristotélicienne, le prosélytisme est interdit suivant en cela la Charte du Canton Souverain de Fribourg. doit être baptisé. S'il ne l'est pas au moment de son élection, il devra l'être sous deux semaines. Ses conseillers, quelque soit leur religion en privé, représentent en public le Canton, il doivent se comporter en aristotéliciens et il leur est fermement recommandé de se faire baptiser si tel n’était pas le cas.
Afin de ne point se retrouver en porte-à-faux avec le présent concordat, le conseil en place, en coopération avec l’Ambassadeur pour l’Helvétie, l’Evêque et le Curé fribourgeois, vérifieront que tous ceux qui se présentent aux élections sur une liste, soient baptisés ou envisagent le baptême rapidement. Au même titre qu’il faille être fribourgeois pour se présenter aux élections, il faut être fidèles de la Sainte Eglise pour prétendre à présider aux destinées du Canton.

Article II.5 : Les membres du clergé aristotéliciens sont admissibles à toutes charges temporelles sur les Terres du Canton de Fribourg.

Article II.6 : Le Maire de Fribourg nomme au début de son mandat son confesseur choisi parmi le clergé de Fribourg.



IV - La justice d’Eglise et les Officialités Episcopales


Article IV.1 :L' Avoyer, comme ses successeur, s'engage à poursuivre les hérésies sous toutes les formes qu’elles pourraient prendre. Le crime d’hérésie est reconnu comme trouble à l’ordre public car il constitue une atteinte portée contre les fondations de l’autorité cantonal et religieuse.



Article IV.1 : La Très Sainte Inquisition et le tribunal inquisitorial ont juridiction uniquement sur les fidèles aristotéliciens baptisés et résidant dans le Canton Souverain de Fribourg. Font foi les registres paroissiaux de Fribourg pour vérifier l’appartenance ou non à la religion aristotélicienne.


Article IV.2 : La Très Sainte Inquisition et le tribunal inquisitorial (ou Officialité) de Lausanne. Les attributs de la Très Sainte Inquisition et des Officialités sont ceux définis par le droit canonique de la Sainte Église Aristotélicienne et Romaine.

- Article IV.2 bis : De surcroît, les juridictions ecclésiastiques (Officialité et Inquisition) sont reconnues en matière spirituelle et disciplinaire interne au clergé, non soumise à l’article IV.7.

Article IV.3 : Les tribunaux inquisitoriaux et la Justice d’Eglise sont compétents dans les cas d’hérésie, de schisme, d’apostasie, d’insulte, de blasphème ou de diffamation envers l’Eglise, ses institutions, ses membres ou ses enseignements ; de prévarication et de rupture de serment fait sur les Saintes Écritures.

Article IV.4 : Les tribunaux religieux feront appliquer les différentes punitions qui leur sont propres et prévues par le Droit Canon à tout prévenu présent en terre de Fribourg.

- Article IV.4 bis : Les sanctions lourdes, conforme à la charte du juge, tels que les bûchers en place publique seront soumises à l’autorisation cantonale.

- Article IV.4 ter : Lorsque les tribunaux ecclésiastiques ne sont pas en mesure de faire appliquer la sentence, le condamné sera déféré devant le tribunal temporel local, et devra se conformer à la sentence prononcée par le juge laïc, elle-même conforme à la demande de la procure ecclésiastique.

Article IV.5 : Les tribunaux ecclésiastiques ont préséance sur les tribunaux temporels, les premiers pouvant dessaisir les seconds pour les cas jugés de son ressort. L’action temporelle In Gratebus s'éteint alors ou, si nécessaire, sert de support à l’application de la sentence prononcée par le tribunal religieux.

Article IV.6 : Les prévenus peuvent faire appel des décisions des tribunaux inquisitoriaux auprès du Tribunal de la Rote Apostolique et de la Cassation à Rome.

Article IV.7 : En cas de désaccord sur l'application d'une peine ou d'un appel ou sur le dessaisissement, une commission quadripartite comprenant un juge d’appel de la Sainte Inquisition, l’Evêque de Lausanne, le juge de Fribourg et l'Avoyer, se réunira, devant chercher la solution juridique respectant au mieux la forme et les droits de la défense. L'Avoyer a le dernier mot en cas de désaccord.

Article IV.8 : Les jugements de l'Église en matière matrimoniale prennent effet civil.



IV - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile


Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides par la Sainte Eglise.

Article III.2 : Conformément au décret Matrimonium Phohibiti, le « mariage civil », ou toute autre forme d’union de ce genre ayant vocation à lier l’homme à la femme et la femme à l’homme est strictement interdit pour les fidèles de la Sainte Eglise
ainsi que par l’Avoyer ou tout autre conseiller sur les terres du Canton de Fribourg.


Néanmoins, dans un soucis de paix civile et religieuse, les habitants non-aristotéliciens peuvent s’enregistrer auprès de l’Avoyerie comme Conviventi, étant entendu que ceci n'a aucune valeur aux yeux de l'EA.

Article III.3 : L’Eglise se donne pour mission d’aider les plus démunis. Dans ce cadre, ses représentants devront de manière active participer aux actions de charité et, autant que possible, coordonner leurs efforts avec les autorités cantonales.

Article III.4 : L’Eglise se donne pour mission de participer le plus activement possible à l’éducation du peuple selon les principes de la Vraie Foi. Le diocèse de Lausanne se doit d’accueillir tous les demandeurs dans ses locaux et au presbytère de Fribourg.

Article III.5 : Un clerc n’a de compte à rendre, sur ses actes spirituels, qu’à son évêque.

Article III.6 : L’Evêque de Lausanne et le Curé se doivent de faire acte de présence aux manifestations organisées par le Maire et son conseil pour lesquelles ils ont reçu invitation. L'absence est tolérée, sous réserve que le conseil ou l’ Avoyer en ait été informé.

Article III.7 : L’Avoyer et ses conseillers se doivent d'assister aux offices religieuses
(Messes Dominicales, Jour de Fête, Mariage, Baptême…).

Article III.8 - Les membres de la Nonciature Apostolique, comme Ambassadeurs de la Sainte Siège, jouissent de l'exemption diplomatique. Pour exemption diplomatique on entend une situation juridique subjective privilégiée reconnue et garantie à certains sujets, en considération de leur position et fonction institutionnelle. Les effets des exemptions sont reconductibles à n'être pas mis en procès pour tous le
les crimes, exclus cela prévus par l'article suivant.

Article III.9 - Pour les crimes comme l'achat et vente de beaucoup de marchandises sur le territoire de la République sans autorisation, le brigandage, l'assaut aux mairies ou l'assaut au château d'une capitale, les fonctionnaires apostoliques peuvent être dénoncés, selon la loi du Principat de Catalogne.



[/b]


Dernière édition par Giulio da Melì le Lun 30 Nov - 3:22, édité 1 fois

_________________
avatar
Giulio da Melì

Messages : 360
Date d'inscription : 22/10/2007
Localisation : Fribourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Invité le Mer 11 Nov - 8:49


Tchantnchès arriva dans la nouvelle sale fraîchement préparée poru les discussions.
Il y avait là une grande table en bois avec une dizaine de chaises.

En bout de table pour le maire il y avait un grand fauteuil à baldaquin qui devait être la place du maire, de l'autre côté de la table un fauteuil frappé des armes de la nonciature.

Tchantchès drappé de sa vieille tunique de templier avança le premier dnas la salle. tout était propre et des parchemins étaient disposés à haque place avec des encriers et des plumes. Il y avaut aussi des ardoises et des mines.

AU milieur de la table un bric et des gobelets en étain pour se désaltérer, mais aucune mangeaille. C'était bine une table de négociation et l'ambiance y serait probablement chaude.

Tchantchès vit le document laissé sur le milieu de la table par le maire, il en saisit une copie et se s'installa afin de l'étudier.

Tchantchès lut le document avec intérêt, il grimaça en voyant les lieux de cultes autorisés, mais se dit que finalement, c'était bien là, la preuve de la tolérance romaine.

Il relut une deuxième fois le document, et n'y vit que l'ouverture pour Fribourg aux portes du soleil.

Il prit quelques notes, il souligna quelques morceaux de texte, il ratura l'un ou l'autre mot et prépara des réponses à des questions maintens fois répéées que certains ne manquerianet pas encore de poser.

Il leva les yeux et regarda giulio avec un sourire content.


- Monsieur le maire, je trouve ce texte intéressant, j'attends de mes collègues d'éventuelles remarques, mais pour moi le texte se suffit à lui-même.

Mais où sont les autres ?


Dernière édition par Tchantchès le Mer 11 Nov - 8:57, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Spacemaker le Mer 11 Nov - 8:53

j'ai mis deux trois choses jusqu'au IV 1. Je n'ai pas encore relu la suite à fond
mais c'est une tres bonne base


CONCORDAT ENTRE LE CANTON DE FRIBOURG ET L'EGLISE ARISTOTELICIENNE.

Préambule

Par la présente, le Canton de Fribourg officialise ses rapports avec l'Eglise et la reconnaît comme base de ses valeurs et de sa culture. Par la présente l'Eglise reconnaît le Canton Souverain de Fribourg comme Aristotélicien. Ce concordat ne peut être modifié ou annulé que suite à l'acceptation des deux parties, quelques soient les changements au sein du conseil du Canton de Fribourg ou de la Papauté. Cependant le présent concordat pourra être amendé, avec l’accord des deux parties.



I - Du rôle de l'Eglise dans la vie l'organisation spirituelle du Canton

Article I.1 : Le présent Concordat reconnaît que fait de l’Eglise Aristotélicienne Universelle et Romaine est , la religion officielle du Canton de Fribourg. Le Canton reconnaît à l’Eglise Aristotélicienne Universelle et Romaine une place prépondérante dans l’expression comme seule, unique et légitime Institution du Tout Puissant, ainsi que seule détentrice de sa la Vraie Foi.
Le Canton de Fribourg reconnaît l'existence du Saint-Siège et de toutes ses institutions.

Article I.2 : Seul le culte Aristotélicien pourra être exercé en public dans la halle, la taverne cantonale (municipale) et autres bâtiments et institutions du Canton, ainsi que faire acte de prosélytisme en ces mêmes lieux.
Toutefois, il est toléré que les averroïstes et les spinozistes ouvrent chacun un et un seul lieu de culte qui leur sera propre dans la halle, ceci avec l’accord des autorités temporelles et ecclésiastiques. Cette tolérance ne leur permette pas de faire acte de prosélytisme dehors de leur lieu de culte.

Article I.3 : Le Canton de Fribourg reconnaît la pleine autorité de l'Eglise Aristotélicienne et Romaine dans son le domaine spirituel et sur l’Archevêché Métropolitain de Besançon et l’Evêché suffrageant de Lausanne couvrant le Canton.

Article I.4 : Toute violation des dispositions du présent concordat sera considérée comme un acte d'hérésie
de la part de l’Eglise Aristotélicienne et comme acte de Trahison de la part du Canton Souverain de Fribourg.

II - Du rôle de l’Eglise dans la vie l’organisation temporelle du Canton


Article II.1 : Le curé de Fribourg dispose du statut de fonctionnaire cantonal et aide le conseil exécutif du Canton Souverain de Fribourg dans ses relations avec sa la religion siège au Conseil cantonal (municipal), afin de l'aider à conformer sa politique aux principes aristotéliciens, il aura droit de vote. En cas d'absence de curé, le diacre prendra cette place. Si ce dernier est également absent, l'Evêque de Lausanne aura la possibilité d’obtenir ce statut de fonctionnaire cantonal à titre temporaire après aprobation du Conseil exécutif du Canton Souverain de Fribourg. siègera au conseil cantonal, cependant le droit de vote ne lui sera accordé qu'après une autorisation de l'Avoyer/maire en place.

Article II.2 : L’Evêque et le Curé, tout comme les fonctionnaires cantonauxmembres du conseil municipal, s’engagent à ne pas révéler d’informations pouvant compromettre la sûreté civile. Tout écart à cette règle pourra être porté, en accord avec la Sainte Curie, devant un tribunal local pour haute trahison. Cependant si les informations détenues par l’ecclésiastique sont de nature à mettre en danger le Saint-Siège, l’ecclésiastique est autorisé à communiquer, par la voix du secret de l'Eglise, les informations qui pourraient mettre en danger la Papauté.

Article II.3 : Un membre du clergé aristotélicien qui se voit confiée une mission d'ordre temporel ne pourra s'en acquitter que si cette tâche ne heurte point les principes de la Vraie Foi, dont l'Eglise aristotélicienne est unique dépositaire.

Article II.4 Le Maire de Fribourg
ainsi que la Sainte Eglise Aristotélicienne s’engagent à respecter la Charte du Canton Souverain de Fribourg en ce qui concerne la religion officielle du canton et le respect des croyances différentes. L’Avoyer ainsi que les membres du Conseil exécutif sont encouragés à se faire baptiser, en cas de non-appartenance à l’Eglise aristotélicienne, le prosélytisme est interdit suivant en cela la Charte du Canton Souverain de Fribourg. doit être baptisé. S'il ne l'est pas au moment de son élection, il devra l'être sous deux semaines. Ses conseillers, quelque soit leur religion en privé, représentent en public le Canton, il doivent se comporter en aristotéliciens et il leur est fermement recommandé de se faire baptiser si tel n’était pas le cas.
Afin de ne point se retrouver en porte-à-faux avec le présent concordat, le conseil en place, en coopération avec l’Ambassadeur pour l’Helvétie, l’Evêque et le Curé fribourgeois, vérifieront que tous ceux qui se présentent aux élections sur une liste, soient baptisés ou envisagent le baptême rapidement. Au même titre qu’il faille être fribourgeois pour se présenter aux élections, il faut être fidèles de la Sainte Eglise pour prétendre à présider aux destinées du Canton.

Article II.5 : Les membres du clergé aristotéliciens sont admissibles à toutes charges temporelles sur les Terres du Canton de Fribourg.

Article II.6 : Le Maire de Fribourg nomme au début de son mandat son confesseur choisi parmi le clergé de Fribourg.



IV - La justice d’Eglise et les Officialités Episcopales


Article IV.1 :L' Avoyer, comme ses successeur, s'engage à poursuivre les hérésies sous toutes les formes qu’elles pourraient prendre. Le crime d’hérésie est reconnu comme trouble à l’ordre public car il constitue une atteinte portée contre les fondations de l’autorité cantonal et religieuse.



Article IV.1 : La Très Sainte Inquisition et le tribunal inquisitorial ont juridiction uniquement sur les fidèles aristotéliciens baptisés et résidant dans le Canton Souverain de Fribourg. Font foi les registres paroissiaux de Fribourg pour vérifier l’appartenance ou non à la religion aristotélicienne. (possibilité d'ajouter la comptéence de la justice de Fri pour des non aristocéliens)


Article IV.2 : La Très Sainte Inquisition et le tribunal inquisitorial (ou Officialité) de Lausanne. Les attributs de la Très Sainte Inquisition et des Officialités sont ceux définis par le droit canonique de la Sainte Église Aristotélicienne et Romaine.

- Article IV.2 bis : De surcroît, les juridictions ecclésiastiques (Officialité et Inquisition) sont reconnues en matière spirituelle et disciplinaire interne au clergé, non soumise à l’article IV.7.

Article IV.3 : Les tribunaux inquisitoriaux et la Justice d’Eglise sont compétents dans les cas d’hérésie, de schisme, d’apostasie, d’insulte, de blasphème ou de diffamation envers l’Eglise, ses institutions, ses membres ou ses enseignements ; de prévarication et de rupture de serment fait sur les Saintes Écritures.

Article IV.4 : Les tribunaux religieux feront appliquer les différentes punitions qui leur sont propres et prévues par le Droit Canon à tout prévenu présent en terre de Fribourg.

- Article IV.4 bis : Les sanctions lourdes, conforme à la charte du juge, tels que les bûchers en place publique seront soumises à l’autorisation cantonale.

- Article IV.4 ter : Lorsque les tribunaux ecclésiastiques ne sont pas en mesure de faire appliquer la sentence, le condamné sera déféré devant le tribunal temporel local, et devra se conformer à la sentence prononcée par le juge laïc, elle-même conforme à la demande de la procure ecclésiastique.

Article IV.5 : Les tribunaux ecclésiastiques ont préséance sur les tribunaux temporels, les premiers pouvant dessaisir les seconds pour les cas jugés de son ressort. L’action temporelle In Gratebus s'éteint alors ou, si nécessaire, sert de support à l’application de la sentence prononcée par le tribunal religieux.

Article IV.6 : Les prévenus peuvent faire appel des décisions des tribunaux inquisitoriaux auprès du Tribunal de la Rote Apostolique et de la Cassation à Rome.

Article IV.7 : En cas de désaccord sur l'application d'une peine ou d'un appel ou sur le dessaisissement, une commission quadripartite comprenant un juge d’appel de la Sainte Inquisition, l’Evêque de Lausanne, le juge de Fribourg et l'Avoyer, se réunira, devant chercher la solution juridique respectant au mieux la forme et les droits de la défense. L'Avoyer a le dernier mot en cas de désaccord.

Article IV.8 : Les jugements de l'Église en matière matrimoniale prennent effet civil.



IV - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile


Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides par la Sainte Eglise.

Article III.2 : Conformément au décret Matrimonium Phohibiti, le « mariage civil », ou toute autre forme d’union de ce genre ayant vocation à lier l’homme à la femme et la femme à l’homme est strictement interdit pour les fidèles de la Sainte Eglise
ainsi que par l’Avoyer ou tout autre conseiller sur les terres du Canton de Fribourg.


Néanmoins, dans un soucis de paix civile et religieuse, les habitants non-aristotéliciens peuvent s’enregistrer auprès de l’Avoyerie comme Conviventi, étant entendu que ceci n'a aucune valeur aux yeux de l'EA.

Article III.3 : L’Eglise se donne pour mission d’aider les plus démunis. Dans ce cadre, ses représentants devront de manière active participer aux actions de charité et, autant que possible, coordonner leurs efforts avec les autorités cantonales.

Article III.4 : L’Eglise se donne pour mission de participer le plus activement possible à l’éducation du peuple selon les principes de la Vraie Foi. Le diocèse de Lausanne se doit d’accueillir tous les demandeurs dans ses locaux et au presbytère de Fribourg.

Article III.5 : Un clerc n’a de compte à rendre, sur ses actes spirituels, qu’à son évêque.

Article III.6 : L’Evêque de Lausanne et le Curé se doivent de faire acte de présence aux manifestations organisées par le Maire et son conseil pour lesquelles ils ont reçu invitation. L'absence est tolérée, sous réserve que le conseil ou l’ Avoyer en ait été informé.

Article III.7 : L’Avoyer et ses conseillers se doivent d'assister aux offices religieuses
(Messes Dominicales, Jour de Fête, Mariage, Baptême…).

Article III.8 - Les membres de la Nonciature Apostolique, comme Ambassadeurs de la Sainte Siège, jouissent de l'exemption diplomatique. Pour exemption diplomatique on entend une situation juridique subjective privilégiée reconnue et garantie à certains sujets, en considération de leur position et fonction institutionnelle. Les effets des exemptions sont reconductibles à n'être pas mis en procès pour tous le
les crimes, exclus cela prévus par l'article suivant.

Article III.9 - Pour les crimes comme l'achat et vente de beaucoup de marchandises sur le territoire de la République sans autorisation, le brigandage, l'assaut aux mairies ou l'assaut au château d'une capitale, les fonctionnaires apostoliques peuvent être dénoncés, selon la loi du Principat de Catalogne.



[/b][/quote]
avatar
Spacemaker

Messages : 1245
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Magenoir le Mer 11 Nov - 9:06

Messire l'Avoyer,

J'ai lu et apprécié la lecture de ce texte modifié par vos soins, cependant, un article que vous avez totalement retiré, et non modifié, cela me déplaît et déplaira au Conseil Supérieur de la Nonciature qui, pour rendre valide le Concordat, doit le signer.

Voici cet article, vous devez vous en doutez :

"Article I.2 :
Seul le culte Aristotélicien pourra être exercé en public dans la
halle, la taverne cantonale (municipale) et autres bâtiments et
institutions du Canton, ainsi que faire acte de prosélytisme en ces
mêmes lieux.
Toutefois, il est toléré que les averroïstes et les
spinozistes ouvrent chacun un et un seul lieu de culte qui leur sera
propre dans la halle, ceci avec l’accord des autorités temporelles et
ecclésiastiques. Cette tolérance ne leur permette pas de faire acte de
prosélytisme dehors de leur lieu de culte."



Cet article est un article important et il doit rester. Cependant, nous pouvons modifier ceci :

"Toutefois, il est toléré que les averroïstes et les
spinozistes ouvrent chacun un et un seul lieu de culte qui leur sera
propre dans la halle, ceci avec l’accord des autorités temporelles et
ecclésiastiques."

En : "Toutefois, il est toléré que les Hétérodoxes ouvrent chacun un et un seul lieu de culte qui leur sera propre dans la halle, ceci avec l’accord des autorités temporelles et
ecclésiastiques"

Petit rappel sur ce qu'est une religion hétérodoxe : C'est une religion dite "toléré" par Rome, par contre, pour qu'elle soit hétérodoxe, il faut qu'elle respecte le Livre des Vertus, qu'elle officie dans son lieu de culte et en privé.
C'est à dire que même les Réformés peuvent être Hétérodoxes si ils n'insultent pas notre Livre des Vertus.

Egalement, l'article que vous avez modifié comme cela :

"Article IV.1 : La Très Sainte Inquisition et le tribunal inquisitorial ont juridiction uniquement sur les fidèles aristotéliciens baptisés et résidant dans le Canton Souverain de Fribourg. Font foi les registres paroissiaux de Fribourg pour vérifier l’appartenance ou non à la religion aristotélicienne."

Je préférerai ceci :

"Article IV.1 : La Très Sainte Inquisition et le tribunal inquisitorial ont juridiction sur les fidèles Aristotéliciens et les Hétérodoxes résidant dans le Canton Souverain de Fribourg. Font foi les registres paroissiaux de Fribourg pour vérifier l’appartenance ou non à la religion aristotélicienne."

Et puis :

"Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides par la Sainte Eglise.

Article III.2 : Conformément au décret Matrimonium Phohibiti, le « mariage civil », ou toute autre forme d’union de ce genre ayant vocation à lier l’homme à la femme et la femme à l’homme est strictement interdit pour les fidèles de la Sainte Eglise ainsi que par l’Avoyer ou tout autre conseiller sur les terres du Canton de Fribourg."

Je préférerai que cela ne change pas du tout et qu'on retire vos modifications. Donc qu'il reste comme je l'ai mit.

Voilà, j'en ai terminé, le reste me semble convenable.
avatar
Magenoir

Messages : 47
Date d'inscription : 18/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Invité le Mer 11 Nov - 9:08

Tchantchès vit Spacemaker arriver et il le salue derechef.

- Bonjour Space, installe-toi à ton aise, comment trouves-tu la salle ?

- Je pense que le maire a bein travaillé, non ?

- Puis-je voir tes remarques ?


Tchantchès prit le document que Spacemaker lui tendait.

Il lut les corrections apportées directement sur sa copie et il vit les nuances apportées.


- Explique moi Space veux-tu ?
- Les "Son",ou les "sa" ne me posent pas de problèmes, mais je ne comprends pas tes remarques sur la justice par rapport à la siante inquisition, quel but de parler de la justice des non aristotéliciens, dans un concordat avec Rome ?

Enfin je ne vois pas pourquoi supprimer cette phrase :
L’Avoyer ainsi que les membres du Conseil exécutif sont encouragés à se faire baptiser
Il ne s'agit pas d'obligation ici mais bien d'un encouragement normal dans une ville à majorité Aristotélicienne, il est préférable que les conseillers représentent la population qui y vit, ne crois-tu pas ?


Il redéposa le document précautionneusement devant Spacemaker et se tourna d'avantage vers lui afin d'écouter attentivement ses réponses.

Il fut interrompu par une intervention du Nonce qu'il n'avait pas vu entrer et qui entra directement dans le vif du sujet.[/color][/i]

Magenoir a écrit:Messire l'Avoyer,

J'ai lu et apprécié la lecture de ce texte modifié par vos soins, cependant, un article que vous avez totalement retiré, et non modifié, cela me déplaît et déplaira au Conseil Supérieur de la Nonciature qui, pour rendre valide le Concordat, doit le signer.

Voici cet article, vous devez vous en doutez

Messire Magenoir Pourtant je le vois moi cet article ?

Vous êtes sûr ?


Dernière édition par Tchantchès le Mer 11 Nov - 9:12, édité 1 fois (Raison : Edit : pour cohésion dans le RP, merci de faire ceci en vrai RP SVP :D)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Magenoir le Mer 11 Nov - 9:13

L'Ambassadeur répondit à Tchantchès après avoir également lu le texte proposé par SpaceMaker.

En rouge, ce sont ce que l'Avoyer souhaite retirer, et l'article que je montre est en rouge.

SpaceMaker, Tchantchès a parfaitement raison. Sauf pour quelques "son" et "sa" cela me déplaît car cela fait trop " L'Eglise est une chose, Fribourg une autre" alors qu'il faut lier Rome et Fribourg.
avatar
Magenoir

Messages : 47
Date d'inscription : 18/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Invité le Mer 11 Nov - 9:17

Magenoir a écrit:L'Ambassadeur répondit à Tchantchès après avoir également lu le texte proposé par SpaceMaker.

En rouge, ce sont ce que l'Avoyer souhaite retirer, et l'article que je montre est en rouge.

SpaceMaker, Tchantchès a parfaitement raison. Sauf pour quelques "son" et "sa" cela me déplaît car cela fait trop " L'Eglise est une chose, Fribourg une autre" alors qu'il faut lier Rome et Fribourg.

Tchantchès fit de grands yeux : Shocked

- Ah bon ?

- Tout ce qui est en rouge est à enlever ?

- Il me faut alors revoir ma réaction, permettez que je relise le tout.


Et il se pencha sur le texte, sa vue baissante, il utilisa une loupe de lecture, que l'on apelle lunettes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Spacemaker le Mer 11 Nov - 9:19

Bonjour Tchan.

Concernant la justice, c'etait une note ayant pour but de rassurer l'EA. Si certains crimes sont commis par des non EA, je parle de crimes qui auraient pu relever de l'inquisition, ceux ci pourront etre poursuivis, à l'appreciation du juge et du procureur par la justice Fribourgeoise, voila tout.

Pour le bapteme, je me suis posé la quetion, il est vrai mais ce que le me dis, c'est qu le bpteme est une demarche personnelle et intellectuelle de la art d'un individu et je ne vois pas bien en quoi le statut de conseiller change quelque chose. Et se faire baptiser pour la forme, cela me laisse dubitatif... Toutefois, je suis ouvert sur ce point. J'apprecie aussi grandement les paragraphes otés par notre maire ui a fait un excellent travail.
avatar
Spacemaker

Messages : 1245
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Spacemaker le Mer 11 Nov - 9:25

Magenoir a écrit:L'Ambassadeur répondit à Tchantchès après avoir également lu le texte proposé par SpaceMaker.

En rouge, ce sont ce que l'Avoyer souhaite retirer, et l'article que je montre est en rouge.

SpaceMaker, Tchantchès a parfaitement raison. Sauf pour quelques "son" et "sa" cela me déplaît car cela fait trop " L'Eglise est une chose, Fribourg une autre" alors qu'il faut lier Rome et Fribourg.


Certe mais l'Aristocélisme n'est pas la seule religion à Fribourg, d'où ma proposition
avatar
Spacemaker

Messages : 1245
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Invité le Mer 11 Nov - 9:28

Tchantchès regarda tour à tour les interlocuteurs autour de la table.

après relecture, je rejoint le nonce Magenoir sur le point du culte Aristotélicien, je pense qu'il fait des propositions honorables, être tolérant ne veut pas dire dénaturer la culture de notre région et le prosélytisme doit rester interdit.

Je serais heureux que l'on valide les amendements proposés par Messere MAgenoir.

Pour ce qui est du baptême; l'encourager n'est pas l'imposer, je ne voudrais pas qu'un jour nous ayons un maire qui ne respecte rien, de toute façon, cette ville est Aristotélicienne, quel mal y a t'il à choisir un maire qui nous ressemble, cela reste le peuple qui choisit de toute façon. Je ne vois donc pas en quoi ceci est un obstacle.

Enfin Space, quel intérêt pour l'église de juger un non ressortissant de sa foi ?

que Fribourg s'en charge par l'application de ce présent concordat

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Saan le Mer 11 Nov - 9:47

Je reste circonspect sur certain point, recorrigé par le Nonce Magenoir et messire Tchantchès.

Il faut relier l'Eglise et Fribourg comme vous voulez mais pas en dénaturant et en oubliant les autres citoyens, ayant un autre culte, pour ce que je vois, Fribourg est loin d'être majoritairement aristotélicienne, on a certe beaucoup de membres de l'EA mais tous ne sont pas pratiquants et surtout libre d'esprit, Fribourg à la force d'être multiconfessionnal et multiculturel et c'est ce qui fait sa force.

Donc en Halles et ailleurs dans la ville chacun doit être libre de pouvoir pratiquer sa religion, tant que ceux ci n'empiètent pas sur les croyances d'autrui, ce qui inclut bien sure insulte et autre oiserie en vue de faire passer sa religion avant les autres.

Au niveau du canton, pourquoi devrait-on baptiser un avoyer si celui ci n'en a pas le désirs ? En ça je rejoins le texte de messire Giulio, qui laisse le choix à l'avoyer, messire Tchantchès vous précisez que ça évitera de mettre n'importe qui au pouvoir, mais le n'importe qui c'est le peuple qui l'élit, donc la religion n'a rien à faire la dedans. Les églises s'occupent de la personne spirituel et l'avoyerie de la personne physique, ça me semble une bonne idée.

Si vous craignez une prise de l'avoyerie, l'armée et les miliciens sont là pour défendre la ville.

L'inquisition maintenant, rien à redire sur le texte de messire Giulio, L'inquisition s'occupe uniquement des aristotéliciens et pas des autres qui ont surement déjà leur propre tribunaux. Mais j'aimerais préciser qu'en vue d'éviter l'ingérence et l'égalite entre l'église et Fribourg, le canton de Fribourg doit avoir des représentants au tribunal de l'inquisition sur le sol fribourgeois, et ce dans le but d'éviter que ce tribunal ne juge n'importe qui et à la va vite pour ce qui est des condamnations graves, le pouvoir judiciaire de Fribourg doit avoir le dernier mot comme la précisé messire Giulio.

Le mariage maintenant rien à dire sur le texte de messire Giulio, l'EA mari ses fidèles et laissent les autres se marriés comme ils le veulent à l'église ou dans le civil.

Major Saan
avatar
Saan

Messages : 515
Date d'inscription : 26/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Invité le Mer 11 Nov - 9:56

Tchantchès écouta Saan, des arguments, des propositions ?

Que nenni, juste des phrases en l'air.


- Messire, je parle bien d'encouragement et non d'obligation, alors pourquoi tant réfuter ?

Permettez au moins que notre document garde un peu de fond et de force, non ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Magenoir le Mer 11 Nov - 10:51

"Donc en Halles et ailleurs dans la ville chacun doit être libre de pouvoir pratiquer sa religion, tant que ceux ci n'empiètent pas sur les croyances d'autrui, ce qui inclut bien sure insulte et autre oiserie en vue de faire passer sa religion avant les autres."

Mais il y a de la liberté Messire, car chaque Culte peut ouvrir un lieu approprié à sa religion en privée.
avatar
Magenoir

Messages : 47
Date d'inscription : 18/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Giulio da Melì le Mer 11 Nov - 10:56

Giulio se tourna vers le nonce afin de clarifier le pourquoi du retrait d'un article entier.

Cher nonce, le retrait est du au fait que cet article n'a pas de raison d'être. La Charte du Canton souverain de Fribourg permet déjà l'existence de d'autres cultes et cette existence est soumise à autorisation municipale et doit en tous les cas être discrète et privé.

Voilà donc à mon avis pourquoi cet article n'a pas lieu d'être dans un concordat vu que la Charte (qui est juridiquement audessus du concordat) clarifie déjà ce point.

De plus nous essayons de réguler la bonne entente entre l'EA et le canton de Fribourg, les autres religions n'y ont pas leur place.

Il est possible dans l'avenir (3 ou 4 siècles) qu'un concordat soit accordé à d'autres religions mais pour le moment cela n'est pas le cas. Il y a plus de non-croyants que de non-arisotéliciens à Fribourg.


Cherchant dans la masse de parchemin il montra au nonce l'article de la Charte dont il parlait :

De la religion
Les institutions de la ville et du canton de Fribourg sont libres de toutes considérations religieuses.
La Sainte Église Aristotélicienne est considérée religion officielle du canton de Fribourg, les autres religions sont admises à titre privé, et toute intervention publique est soumise à autorisation.
Les membres des religions souhaitant être respectés et reconnus s'appliquent à:
- Ne pas faire de prosélytisme.
- Respecter les croyances et les cultes d'autrui.
- S'abstenir de demander aux membres du conseil cantonal et de toute institution de répondre de leur conviction religieuse s'ils n'enfreignent aucune loi concernant le respect des cultes.
Permettant ainsi à chacun de vivre en bonne intelligence.

_________________
avatar
Giulio da Melì

Messages : 360
Date d'inscription : 22/10/2007
Localisation : Fribourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Magenoir le Mer 11 Nov - 11:24

Messire l'Avoyer, cela est une bonne chose, mais laissons sur le Concordat, la Nonciature souhaite voir ceci sur le Concordat, même si cela est déjà actif avec votre Charte.
avatar
Magenoir

Messages : 47
Date d'inscription : 18/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Spacemaker le Mer 11 Nov - 12:13

Tchantchès a écrit:Pour ce qui est du baptême; l'encourager n'est pas l'imposer, je ne voudrais pas qu'un jour nous ayons un maire qui ne respecte rien, de toute façon, cette ville est Aristotélicienne, quel mal y a t'il à choisir un maire qui nous ressemble, cela reste le peuple qui choisit de toute façon. Je ne vois donc pas en quoi ceci est un obstacle.


Space ecouta les arguments de Tchan en hochant la tête.

La vote ne reflète t il pas déjà ce qu'est la ville? pourquoi alors ajouter ce point?


Tchantchès a écrit:Enfin Space, quel intérêt pour l'église de juger un non ressortissant de sa foi ?

C'était juste une idée qui m'est venue à la lecture du paragraphe, c'est pourquoi j'ai annoté cette partie. Mais, l'inquisition ne condamne t elle pas des hérétiques, qui ne sont, par définition, pas Aristocéliens? C'est en ce sens qu'allait mon idée. mais je ne suis pas arc bouté dessus. Comme l'a rappelé Dame Ceedjane, je n'ai jamais fait de prosélytisme et pourtant, on m'a menacé de bucher je pense que vous savez de qui je parle... mais mon cas personnel n'est pas la question.

Puis se tournant vers Saan

Saan, je pense qu'il faut travailler au plus près du texte. Des prise de positions eloignées de celui ci ne feront à mon sens pas avancer les choses.

Il se leva.


Les débats ont commencé, et je suis heureux et fier d'y participer. Je suis ici en matière de non aristocélien mais pas humaniste non plus et je ferai de mon mieux pour qu'un texte satisfaisant chaque partie soit signé. Un certain nombre de points ont déjà été soulevés mais peut être pourrions nous mettre en place une méthodologie de travail afin d'augmenter notre efficacité. Peut être par exemple discuter chapitre par chapitre? Je pense que se mettre d'accord sur la manière de procéder avant toute chose nous sera fort utile.

Il se rassit, attendant les réactions des autres personnes
avatar
Spacemaker

Messages : 1245
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Invité le Mer 11 Nov - 15:53

Magenoir a écrit:Messire l'Avoyer, cela est une bonne chose, mais laissons sur le Concordat, la Nonciature souhaite voir ceci sur le Concordat, même si cela est déjà actif avec votre Charte.

Tout à fait inutile d'attirer l'attentin de Rome sur un problème qui n'en zest pas un n'est-ce pas ?

space j'apprécie le ton sur lequel tu débats, je te trouve ouvert et constructif, c'est hélas moins le cas de Saan qui se profile comme un intoélrant notoire.

Pour ce qui est du baptême conseillé, tu dois comprendre que le concordat ne doit pas seulement satisfaire les idées de Fribourg, mais aussi celles de Rome.

Un jour en cas de conflit possible, je t'assure qu'un tel concordat mettrait Fribourg à l'abir que, par exemple, Genève ne le serait pas.

La foi d'Aristote ne s'évalue pas sur un papier, je le sais trrès bien, mais Rome est aussi une entité qui défend la vraie foi de notre très haut et de notre prophète, comme je le suis moi-même et c'est poruquoi, il faut savoir arrondir les angles.

A partir du moment où cet article ne gène personne, je ne vois pas la raison de l'aborger.

Je pense que beaucoup de concessions ont déjà été faite, et faire un texte vide se sens ne ressemble à rien. Il ne faut pas donner trop de libertés à un peuple de paysans, imagine tu possible un monde où chacun ferait ce qu'il veut ?

De plus se marier en dehors de l'église est impensable, le très haut garanti l'union, sinon à quoi sert de se marier ?

Les amendements du maire sont excellent, il ne faut pas non plus tenter la bête sans nom, qu'en penses-tu ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Spacemaker le Mer 11 Nov - 17:08

Messire Tchantchès, pour le bapteme, comme je l'ai dit, je n'en ferai pas un cheval de bataille. Pour ce genre de texte, il faut savoir faire des concessions.

Quant au mariage, cela me pose un probleme mais pas sur le principe. Je concois que deux etres veuillent marquer une union aupres de la mairie mais le terme lui même de mariage civil me deplait. Le mariage est un acte religeux, qu'il soit Spinoziste, Aristocélien ou Réformé. Je prefere le terme "Union". Vous allez me trouver pinailleur mais la sémantique a son importance pour ce type de débat.

A toute l'assemblé je renouvelle mon souhait d'ordre dans les débats, on y gagnera en clareté. Commencons par le premier chapitre et mettons nous d'accord puis passons au suivant et ainsi de suite. Nous pourrons terminer par une revue complete du texte et les signatures. Messire Magenoir, Messire l'avoyer et dame et messires les présents, qu'en dites vous?
avatar
Spacemaker

Messages : 1245
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Saan le Mer 11 Nov - 18:50

Messire Tchantchès ne vous lancez pas sur le terrain des attaques personnelles, ça ne mènera à rien.

Si j'étais intolérant je refuserais tout simplement ce concordat or je suis ici à la table des négociations, ne jugez pas ce que vous ne connaissez pas, ça serait bien merci.

Maintenant je suis l'idée de Messire Spacemaker, et n'interviendrais plus tant que ce débat ne sera pas plus construit et travailler point par point.

Major Saan
avatar
Saan

Messages : 515
Date d'inscription : 26/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Spacemaker le Jeu 12 Nov - 5:43

Space reprit le document et continua à l'annoter.



IV - La justice d’Eglise et les Officialités Episcopales


Article IV.1 :L' Avoyer, comme ses successeur, s'engage à poursuivre les hérésies sous toutes les formes qu’elles pourraient prendre. Le crime d’hérésie est reconnu comme trouble à l’ordre public car il constitue une atteinte portée contre les fondations de l’autorité cantonal et religieuse.



Article IV.1 : La Très Sainte Inquisition et le tribunal inquisitorial ont juridiction uniquement sur les fidèles aristotéliciens baptisés et résidant dans le Canton Souverain de Fribourg. Font foi les registres paroissiaux de Fribourg pour vérifier l’appartenance ou non à la religion aristotélicienne. (possibilité d'ajouter la comptéence de la justice de Fri pour des non aristocéliens)


Article IV.2 : La Très Sainte Inquisition et le tribunal inquisitorial (ou Officialité) de Lausanne. Les attributs de la Très Sainte Inquisition et des Officialités sont ceux définis par le droit canonique de la Sainte Église Aristotélicienne et Romaine.

- Article IV.2 bis : De surcroît, les juridictions ecclésiastiques (Officialité et Inquisition) sont reconnues en matière spirituelle et disciplinaire interne au clergé, non soumise à l’article IV.7.

Article IV.3 : Les tribunaux inquisitoriaux et la Justice d’Eglise sont compétents dans les cas d’hérésie, de schisme, d’apostasie, d’insulte, de blasphème ou de diffamation envers l’Eglise, ses institutions, ses membres ou ses enseignements ; de prévarication et de rupture de serment fait sur les Saintes Écritures. (n'est ce pas en contradiction avec le IV 1??? Cet article me smble plus large que e 1er)

Article IV.4 : Les tribunaux religieux feront appliquer les différentes punitions qui leur sont propres et prévues par le Droit Canon à tout prévenu présent en terre de Fribourg.

- Article IV.4 bis : Les sanctions lourdes, conforme à la charte du juge, tels que les bûchers en place publique seront soumises à l’autorisation cantonale.

- Article IV.4 ter : Lorsque les tribunaux ecclésiastiques ne sont pas en mesure de faire appliquer la sentence, le condamné sera déféré devant le tribunal temporel local, et devra se conformer à la sentence prononcée par le juge laïc, elle-même conforme à la demande de la procure ecclésiastique. (Ce paragraphe est exactement ce que je voulais suggérer au IV 1, je retire donc ma remarque)

Article IV.5 : Les tribunaux ecclésiastiques ont préséance sur les tribunaux temporels, les premiers pouvant dessaisir les seconds pour les cas jugés de son ressort. L’action temporelle In Gratebus s'éteint alors ou, si nécessaire, sert de support à l’application de la sentence prononcée par le tribunal religieux. (cela place ne place t il pas l'inquisition au dessus de notre justice??? Il y a peut etre quelque chose à préciser)

Article IV.6 : Les prévenus peuvent faire appel des décisions des tribunaux inquisitoriaux auprès du Tribunal de la Rote Apostolique et de la Cassation à Rome.

Article IV.7 : En cas de désaccord sur l'application d'une peine ou d'un appel ou sur le dessaisissement, une commission quadripartite comprenant un juge d’appel de la Sainte Inquisition, l’Evêque de Lausanne, le juge de Fribourg et l'Avoyer, se réunira, devant chercher la solution juridique respectant au mieux la forme et les droits de la défense. L'Avoyer a le dernier mot en cas de désaccord. (Article à placer en IV 6 car il fait suite au IV 5)

Article IV.8 : Les jugements de l'Église en matière matrimoniale prennent effet civil.



IV - Du rôle de l’Eglise dans la vie civile


Article III.1 : Les mariages aristotéliciens sont les seuls mariages reconnus comme valides par la Sainte Eglise.

Article III.2 : Conformément au décret Matrimonium Phohibiti, le « mariage civil », ou toute autre forme d’union de ce genre ayant vocation à lier l’homme à la femme et la femme à l’homme est strictement interdit pour les fidèles de la Sainte Eglise
ainsi que par l’Avoyer ou tout autre conseiller sur les terres du Canton de Fribourg.


Néanmoins, dans un soucis de paix civile et religieuse, les habitants non-aristotéliciens peuvent s’enregistrer auprès de l’Avoyerie comme Conviventi, étant entendu que ceci n'a aucune valeur aux yeux de l'EA. (ca me plait car c'est une reconnaissance d'union, de vie commune et non un mariage)

Article III.3 : L’Eglise se donne pour mission d’aider les plus démunis. Dans ce cadre, ses représentants devront de manière active participer aux actions de charité et, autant que possible, coordonner leurs efforts avec les autorités cantonales.

Article III.4 : L’Eglise se donne pour mission de participer le plus activement possible à l’éducation du peuple selon les principes de la Vraie Foi. Le diocèse de Lausanne se doit d’accueillir tous les demandeurs dans ses locaux et au presbytère de Fribourg.

Article III.5 : Un clerc n’a de compte à rendre, sur ses actes spirituels, qu’à son évêque.

Article III.6 : L’Evêque de Lausanne et le Curé se doivent de faire acte de présence aux manifestations organisées par le Maire et son conseil pour lesquelles ils ont reçu invitation. L'absence est tolérée, sous réserve que le conseil ou l’ Avoyer en ait été informé.

Article III.7 : L’Avoyer et ses conseillers se doivent d'assister aux offices religieuses
(Messes Dominicales, Jour de Fête, Mariage, Baptême…). (S'ils ne sont pas baptisés, je ne suis pas sûr que la messe soit une bonne idée ou à alors preciser "en tant que représentant du peuple ou quelque chose du genre)

Article III.8 - Les membres de la Nonciature Apostolique, comme Ambassadeurs de la Sainte Siège, jouissent de l'exemption diplomatique. Pour exemption diplomatique on entend une situation juridique subjective privilégiée reconnue et garantie à certains sujets, en considération de leur position et fonction institutionnelle. Les effets des exemptions sont reconductibles à n'être pas mis en procès pour tous le
les crimes, exclus cela prévus par l'article suivant.

Article III.9 - Pour les crimes comme l'achat et vente de beaucoup de marchandises sur le territoire de la République sans autorisation, le brigandage, l'assaut aux mairies ou l'assaut au château d'une capitale, les fonctionnaires apostoliques peuvent être dénoncés, selon la loi du Principat de Catalogne.





Un fois ceci fait, il le transmit à Tchan.

Si vous voulez jeter un oeil sur ces quelques commentaires....
avatar
Spacemaker

Messages : 1245
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Spacemaker le Ven 13 Nov - 6:22

Space regardait ses co debateurs en attendant leur réaction. Il etouffa un baillement et se dit: A ce train là, il n'est pas signé ce papier. Si on n'arrive deja pas à se mettre d'accord sur la maniere de procéder, dieu sera mort qu'on y sera encore...

Il sourit à cette idée et jeta de nouveau un oeil sur le projet de texte, croisa le bras et attendit laissant son esprit vagabonder. Peut etre qu'un concordat disant "Youpi Christos et Youpi Fribourg" suffirait en fait... Ensuite on ferait un grand banquet pour feter ca et tout le monde serait heureux... pas mal... à proposer...
avatar
Spacemaker

Messages : 1245
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Invité le Ven 13 Nov - 6:46

Ha ha Space, en voilàç une idée qu'elle est bonne Very Happy

En fait j'ai déjà réagis à tes remarques, c'est au nonce à valider ou non.

Mais passe toujours au paragraphe suivant si tu le souhaites, après tout, moi, le texte du maire, je le trouve déjà très encourageant et je ne vois aucune raison de l'amender, il a très bien travaillé.

On a parfois le sentiment que l'on amende pour le plaisir de se rendre intéressant sans que cela change l'exprit du texte, comme si on ne pouvait accepter un texte bien travaillé copmme tel.

Enfin, au moins toi, tu restes constrructif et je t'en remercie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Giulio da Melì le Ven 13 Nov - 10:31

Monseigneur Arthur, évêque de Lausanne rejoint ce jour notre discussion afin de donner son avis.

_________________
avatar
Giulio da Melì

Messages : 360
Date d'inscription : 22/10/2007
Localisation : Fribourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Arthur de Nivellus le Ven 13 Nov - 10:34

Bonjour à Tous, je me présente, Arthur de Nivellus, Evêque de Lausanne, sachez que je me tiens à votre disposition!

Je donnerais mon avis sur certaines choses...Je suis déçu de ne pas avoir pu suivre les débats avant...bien dommage...enfin il vaut mieux tard que jamais heureusement que Monsieur Giulio da Meli m'a interpellé et inviter à participer...et je l'en remercie fortement!
avatar
Arthur de Nivellus

Messages : 14
Date d'inscription : 01/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Spacemaker le Ven 13 Nov - 13:01

Space regarda le nouvel arrivant entrer. Il inclina brievement la tete.

Bonjour et bienvenue à vous. Les debats ont certes commencé mais depuis peu et nous n'avons pas progressé enormément. Installez vous, je vous en prie. Je suis messire Spacemaker, enchanté.
avatar
Spacemaker

Messages : 1245
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [refusé] Concordat entre Fribourg et l'EA

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum