Question au diacre Nicolas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Question au diacre Nicolas

Message  Naell Quant le Dim 16 Aoû - 12:06

Bonjour diacre Nicolas.

En lisant ceci :
Statuts de la Primatie du St-Empire.



Préambule



Vu le livre troisième du Corpus iuris canonici, est constitué un
Concile Episcopal permanent, dont le rôle sera de gouverner,
conformément aux grandes orientations doctrinales et morales définies
par la vénérable curie romaine, l’Eglise nationale du Saint Empire
Romain Germanique (SERG).


Le Concile Episcopal du Saint Empire (CESE) se soumet au magistère
spirituel exercé par sa Sainteté le Pape sur toutes les âmes du monde
connu. De même, le concile épiscopal reconnaît la juste et Sancte
Autorité dogmatique du sacré collège.


Le Concile Episcopal du Saint Empire, en tant qu’organe institué par
les dispositions du droit canon, est naturellement soumis à toutes ses
dispositions, qui priment sur le présent décret.


Du Concile Episcopal du Saint Empire Romain Germanique.



Art. 1 - Le Concile Episcopal
du Saint Empire se compose de tous les évêques et archevêques de
l’Eglise du SERG, ou considérés comme tels en vertu du livre troisième
du Corpus iuris canonici.


Art. 2 - Le Concile Episcopal
du Saint Empire nomme et révoque librement les évêques et archevêques
de l’église du SERG, ou considérés comme tels en vertu du livre
troisième du Corpus iuris canonici.


Art. 3 - Le Concile Episcopal
définit les orientations que doit prendre l’Eglise nationale du Saint
Empire Romain Germanique. Il a compétence pleine et entière en ce qui
concerne les rapports nécessaires devant exister entre pouvoir
spirituel et pouvoir temporel. Il a en charge de faire respecter la
bonne application du droit canon, ainsi que celle d’un éventuel
concordat national sur l’étendue du territoire du Saint Empire Romain
Germanique.


Art. 4 – Le Concile Episcopal
vote ses décisions à la majorité des 2/3 de ses membres, sur
proposition de l’un d’entre eux. Le vote dure alors 5 jours ou
seulement 3 jours si le Primat juge le vote urgent.





Du Primat de l’Eglise du Saint Empire Romain Germanique.



Art. 5 - Le Primat constitue
l’autorité suprême de l’Eglise aristotélicienne sur l’étendue du Saint
Empire Romain Germanique. Il bénéficie d’un mandat tacite et permanent
qui lui attribue de iure tous les pouvoirs dont dispose le concile
épiscopal.


Art. 6 - Le Primat est élu à la
majorité des 2/3 par le concile épiscopal du Saint Empire, parmi la
totalité de ses membres à bulletin visible.





Art. 7
- Le Primat est révoqué sur motion de censure des
2/3, déposée par trois membres du concile épiscopal. Une motion de
censure ne pourra être proposé en vote qu'une semaine au minimum après
le vote de la motion précédente.



Art. 8 - Le primat prend ses
décisions seul ou en les soumettant au vote du Concile Episcopal du
Saint Empire, selon son choix et l’urgence de la situation.


Art. 9
- Dans l’hypothèse où le primat prend ses décisions
seul, le Concile Episcopal du Saint Empire a la faculté de le dénoncer
a posteriori, et de substituer à la décrétale du primat la sienne
propre, sur demande d’un de ses membres.


Art. 10
- Le Concile Episcopal du Saint Empire a à tout
moment la faculté d’émettre des décisions qui lui sont propres sur
proposition d’un de ses membres. Ces décrétales s’imposent au primat,
qui doit en faire application immédiate.



Art. 11 – Le Primat est le
représentant du Concile Episcopal du Saint Empire devant toutes les
institutions de ce monde, qu’elles soient temporelles ou religieuses.
Il devra également soumettre à la Sainte Curie, les projets qui
nécessiteront son approbation.
En Vertu de cet article et les Loys qui régissent la Diète du Saint
Empire Romain Germanique, le Primat possède au sein de cette assemblée
un siège ainsi qu’un statut qui lui est spécifique.

Et puis ceci :

    Au nom du Concile Episcopal du Saint-Empire,

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg,

    Primat du Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicæ :








    Prenons acte de la démission de Monseigneur Phillipe Thalor Riveroy de sa charge d'Evêque suffragant de Lausanne.





    Rédigé et scellé le seizième jour du mois d'août de l'an de grâce MCDLVII.











Citation:

    Au nom du Concile Episcopal du Saint-Empire,

    Nous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg,

    Primat du Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicæ,

    Faisons annonce de :








    L'ouverture du dépôt de candidatures aux postes :

    - d'Evêque suffragant de Toul (Lorraine)

    - d'Evêque suffragant de Lausanne (Confédération Helvétique)

    pour une durée de dix jours à compter d'aujourd'hui.




    Conformément au Sanctam Aristotelicam Ecclesiam Codex Iuris Canonici,
    les postulants devront être fidèles aristotéliciens et théologiens.

    Conformément aux statuts du Concile Episcopal du Saint-Empire, un
    vote à la majorité des deux-tiers de ses membres désignera le nouvel
    évêque.





    Les dossiers seront à remettre à Son Eminence Ingeburge, Primat, par missive privée uniquement, dans la limite du temps imparti.









    Rédigé et scellé le seizième jour du mois d'août de l'an de grâce MCDLVII.




Je me demandais pourquoi la Primate du SRING avait également autorité quant aux choix sur les terres helvètes, alors que la Confédération Helvétique est totalement indépendante.

Ce qui m'amène à soulever un problème conflictuel : des personnes ancrées dans un système ducal empirique, se voient misent en fonction sur des terres indépendantes. Pourquoi dès lors n'existe-til pas un système d'élection interne en confédération qui une fois terminée serait divulguée à Rome ?
avatar
Naell Quant

Messages : 180
Date d'inscription : 23/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question au diacre Nicolas

Message  Naell Quant le Dim 16 Aoû - 12:55

Récemment, en début juillet :


    Nous,

    Evêques du Saint Empire réunis en Concile,


Annonçons en ce troisième jour de juillet, de l'an mille quatre cent cinquante sept,


Et en vertu des statuts régissant l'assemblée,


L'élection du Père Gabriel, à la charge d'évêque de Genève, dépendant de la province de Vienne.




Scellé à Rome,

Aymé Von Frayner-Embussy, évêque de Toulon,

Ici c'est même un évêque de Toulon qui fait et signe l'annonce, ce n'est donc pas le travail de la Primate ?

Ne croyez vous pas diacre Nicolas, qu'il serait bien plus facile d'avoir des évêques, des diacres et des curés purement helvètes ?
Est-ce envisageable ?
avatar
Naell Quant

Messages : 180
Date d'inscription : 23/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question au diacre Nicolas

Message  Andaevinn le Dim 16 Aoû - 17:57

Non ce n'est pas envisageable, Dame Naell... Voyez-vous, l'helvetie est une terre d'hérétique, ou il ne faut surtout pas nommer des hommes de foi qui viennent du pays, car ceux-ci pourraient avoir des amitiés et rechigner au moment de porter le fer sur les âmes qui ne suivent pas le chemin caillouteux de l'EA.

Ainsi on nomme des hommes d'ailleurs, qui ne connaissent pas le pays et ses spécificités, et qui appliquent ainsi la doxa avec droiture, faute de l'appliquer avec intelligence. Ainsi, l'église purifie ses membres gangrénés, et elle forcit la foi des plus idiots de ses moutons!

Voyez les templiers, lisez leurs propos. Ils se mèlent de politique mais ne viennent même pas d'Helvétie! Mais le bon peuple d'Aristote le tolère, car leur curé l'a dit!

Et ne pas suivre le curé, ce serait s'assurer la damnation éternelle, certainement...

Pauvre peuple que celui qui suit les prêtres sans penser à discuter!
avatar
Andaevinn

Messages : 416
Date d'inscription : 16/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question au diacre Nicolas

Message  Nicolas de Cues le Dim 16 Aoû - 21:07

Pour insulter l'Eglise , vous pouvez sortir, vous n'avez rien à faire ici!

Nicolas ne laisserait pas porter des insultes contre la Très Sainte Mère Eglise par des hérétiques...

Et pour répondre à vos questions, le découpage des duchés, archevéchés et provinces ne depend pas du pouvoir temporel.
Geneve par exemple ne dépend pas du même Archevéché que Fribourg. Je ne vois pas pourquoi des découpages temporels devraient être suivis d'effet au niveau sacré. Et si les fideles Helvetes avaient eu à se plaindre, ils l'auraient fait depuis longtemps...
Et avoir des représentants Helvetes...ça ne pose aucun souci. Faut il encore qu'il y ait des volontaires, pervertis que les idées sont ici par vos mensonges.

Cracheurs de bile vous etes, cracheurs de bile vous resterez...mais vos crachats ne nous atteindrons pas, vous etes juste bons à cracher sur vos chausses, et à souiller l'âme de ceux qui sont assez perdus pour vous croire. Vous vous nourrissez de la peine des Hommes...charognes!
avatar
Nicolas de Cues

Messages : 786
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question au diacre Nicolas

Message  Andaevinn le Dim 16 Aoû - 21:37

Andaevinn sortit en riant, saluant Nicolas de la main, satisfait d'avoir touché une fois de plus un point sensible au vu de la colère du Diacre.
avatar
Andaevinn

Messages : 416
Date d'inscription : 16/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question au diacre Nicolas

Message  Naell Quant le Dim 16 Aoû - 22:25

Naell resta sans voix un long moment ... la colère du diacre n'était vraiment pas ce à quoi elle s'attendait en venant lui poser cette question ... Elle hésita à faire de même que le juge qui la relaxa quelques jours auparavant ... mais ... il fallait avant tout qu'elle ne laisse pas croire au diacre qu'elle était venue pleine de mauvaise intention, bien au contraire ...

Diacre Nicolas, tout d'abord veuillez m'excuser, mais je n'avait aucunement l'intention d'insulter l'Église en venant dans votre bureau.
Ce matin voyez vous, très discrète, j'ai assisté à votre messe, et pour tout vous dire, j'ai fort aimé vos derniers mots qui parlaient de bien vivre à Fribourg. Je trouve un peu dommage et excusez moi à nouveau, mais si peut-être vos messes seraient plus orientée sur la vie de Fribourg plutôt que sur la bête sans nom, plus de gens trouveraient vocation tout simplement.

J'aimerai revenir maintenant sur ce que vous appelez découpage temporels, car s'ils ne sont pas temporels, j'aimerai savoir qui à découpé de la sorte des entités terrestres où siègent un pouvoir temporel, précisément un pouvoir hiérarchique.

Je ne fait que m'interroger, croyez moi, ne vous sentez pas offusqué.

Mais pourquoi ne pas songer à découper autrement et en fonction de l'indépendance de la confédération ?
Avoir un Primat helvète ? Un archidiosèse pour les cantons francophones et un archidiosèse pour les cantons germanophones ? ainsi qu'un évêque par canton ?

Naell esperait que le diacre reprenne sa raison et discute calmement, car d'insulte, il n'y en avait pas ...
avatar
Naell Quant

Messages : 180
Date d'inscription : 23/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question au diacre Nicolas

Message  Naell Quant le Dim 16 Aoû - 22:59

Naell se permit de rajouter quelques mots avant la colère ou le calme du diacre.

<table width="90%" align="\&quot;center\&quot;" border="0" cellpadding="3" cellspacing="1"><tr><td style="" verdana,arial,helvetica,sans-serif;\="">Citation:</td></tr><tr><td style="" 1px="" solid="" rgb(209,="" 209,="" 209);="" font-family:="" verdana,arial,helvetica,sans-serif;="" font-size:="" 11px;="" color:="" rgb(68,="" 68,="" 68);="" line-height:="" 13px;="" background-color:="" rgb(250,="" 250,="" 250);\="" class="\&quot;quote\&quot;">
Art 1 : Toute référence au Saint Empire Romain Germanique en tant que Suzerain de la confédération helvétique ou des cités helvètes est déclarée nulle et non écrite. Toute référence à une institution impériale en tant qu'institution ayant autorité sur la confédération helvétique ou sur l'une ou l'autre des cités helvètes est déclarée nulle et non écrite.

Art 2 : Les traités, concordats, accords, passés par les représentants de l'empire au nom de la confédération helvétique avec des églises, ordres religieux, ordres millitaires, ordres militaro-religieux, congrégations de toutes sortes, sont annulés. Ceux d'entre eux qui souhaitent voir ces accords signés à nouveau seront reçus par les représentants du peuple helvète souverain pour en discuter.

Art 3 : Les articles 1 et 2 sont considérés comme rétroactifs à compter de la date de proclamation de l'autonomie de la Confédération Helvétique par l'empereur LongJohnSilver.


</td></tr></table>

<table width="90%" align="\&quot;center\&quot;" border="0" cellpadding="3" cellspacing="1"><tr><td style="" verdana,arial,helvetica,sans-serif;\="">Citation:</td></tr><tr><td style="" 1px="" solid="" rgb(209,="" 209,="" 209);="" font-family:="" verdana,arial,helvetica,sans-serif;="" font-size:="" 11px;="" color:="" rgb(68,="" 68,="" 68);="" line-height:="" 13px;="" background-color:="" rgb(250,="" 250,="" 250);\="" class="\&quot;quote\&quot;">

Art. 1: Jede Beziehung zum HrrdN als Lehnsherrn der Schweizerischen Eidgenossenschaft oder der schweizerischen Städte werden für Null und nichtig erklärt.
Jeder Bezug auf eine kaiserliche Institution als eine Institution, die über der Gewalt der Schweizerischen Eidgenossenschaft oder eine der schweizerischen Städte steht, wird für Null und nchtig und als nichtschriftlich erklärt.

Art. 2: Verträge, Konkordate und Abspreachen, die durch die Vertreter des Kaiserreichs im Namen der Schweizerischen Eidgenossenschaft mit Kirchen, religiösen Orden, militärischen Orden, religiös-militärischen Orden und jedweder anderen Vereinigung, werden zurückgezogen. Diejenigen, die diese Verträge wieder in Kraft setzen wollen, werden von Vertretern des unabhängigen schweizer Volkes empfangen, um darüber zu diskutieren.

Art. 3. Die Artikel 1 und 2 werden rückwirdend zum 20.09.1455 in Kraft gesetzt. An diesem Tag hat der Kaiser LongJohnSilver die Autonomie der Schweizerischen Eidgenossenschaft erklärt.


</td></tr></table>Mehrheitlich abgestimmt mit 18 Stimmen dafür, davon 9 Bürgermeister.
Majoritaire voté avec 18 voix pour cela, de cela 9 maires.

Sandie
Kanzlerin der Schweiz - Chanceliere de la CH




Ce texte helvète, stipule donc bien que toute référence au Saint empire germanique est nulle et non avenue, ce pourquoi il me semble en relisant la nouvelle charte fribourgeoise, elle fut réécrite en fonction de cette promulgation helvète, qui confirme notre indépendance.

Or, dans les statuts de la primatie du saint empire, déjà rien que le titre semble caduque, on retrouve plusieurs incohérence notoire dont :
Art. 1 - Le Concile Episcopal
du Saint Empire se compose de tous les évêques et archevêques de
l’Eglise du SERG
, ou considérés comme tels en vertu du livre troisième
du Corpus iuris canonici.

Vu le livre troisième du Corpus iuris canonici, est constitué un
Concile Episcopal permanent, dont le rôle sera de gouverner,
conformément aux grandes orientations doctrinales et morales définies
par la vénérable curie romaine, l’Eglise nationale du Saint Empire
Romain Germanique (SERG).

Le Concile Episcopal du Saint Empire (CESE) se soumet au magistère
spirituel exercé par sa Sainteté le Pape sur toutes les âmes du monde
connu. De même, le concile épiscopal reconnaît la juste et Sancte
Autorité dogmatique du sacré collège.
C'est qu'il reconnait donc être un pouvoir temporel, pour preuve le paragraphe suivant du préambule :
Le Concile Episcopal du Saint Empire, en tant qu’organe institué par
les dispositions du droit canon, est naturellement soumis à toutes ses
dispositions, qui priment sur le présent décret.

Art. 2 - Le Concile Episcopal
du Saint Empire nomme et révoque librement les évêques et archevêques
de l’église du SERG
, ou considérés comme tels en vertu du livre
troisième du Corpus iuris canonici.

Art. 3 - Le Concile Episcopal
définit les orientations que doit prendre l’Eglise nationale du Saint
Empire Romain Germanique. Il a compétence pleine et entière en ce qui
concerne les rapports nécessaires devant exister entre pouvoir
spirituel et pouvoir temporel.
Il a en charge de faire respecter la
bonne application du droit canon, ainsi que celle d’un éventuel
concordat national sur l’étendue du territoire du Saint Empire Romain
Germanique.

Naell s'interrompit ... peut-être le diacre allait-il comprendre où Naell voulait en venir, sans pour autant croire à mal ...
avatar
Naell Quant

Messages : 180
Date d'inscription : 23/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question au diacre Nicolas

Message  Naell Quant le Lun 17 Aoû - 1:49

Diacre Nicolas ?

J'ai encore un document, et non des moindres :

Livre 2 : L'épiscopat, le sacerdoce et les circonscriptions religieuses


L'Apostolat


Partie I : Les provinces et les diocèses


Article 1 : Le diocèse est une
circonscription religieuse dont les fidèles sont confiés à un évêque,
héritier de la tradition épiscopale en tant que successeur des apôtres,
pour qu'il en soit le guide religieux avec l’aide et la coopération de
ses clercs.


Article 2 : Le diocèse est subdivisé en paroisses dont le nombre varie selon les diocèses.


Article 3 : Les diocèses sont regroupés en province ecclésiastique sous l’autorité d’un archevêque métropolitain.


Article 4 : Les provinces
ecclésiastiques relevant d'un même pouvoir temporel souverain sont
regroupées en primatie et placées sous l'autorité d'un primat lorsque
leur nombre est d'au minimum 2 et qu'elles totalisent ensemble au moins
4 diocèses.


    - Article 4.1 : Une
    primatie est dirigée par une assemblée épiscopale constituée au minimum
    les archevêques métropolitains relevant de celle-ci , et a comme
    pouvoir la nomination et la révocation des évêques de son territoire.


    - Article 4.2 : Chaque primatie est dotée de statuts qui lui sont propres, approuvés par le Sacré Collège.


    - Article 4.3 : Les zones
    linguistiques ne pouvant prétendre au statut de primatie sont érigées
    en vice-primatie, rattachée à une primatie existante ou dirigée par un
    prélat plénipotentiaire nommé par le Sacré Collège.


    - Article 4.4 : La Curie peut
    également rattacher provisoirement une province religieuses à une
    Primatie proche, ou réunir provisoirement plusieurs provinces
    religieuses en une seule Primatie.

    - Article 4.5 : La Curie peut
    diviser une Primatie en plusieurs vice-primaties afin d'en faciliter le
    fonctionnement. Ces vice-primaties fonctionnent alors exactement comme
    des primaties.

http://rome.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=16124

Pensez vous que celà soit envisageable à présent ?

Naell lui souria et attendit sa réaction.
avatar
Naell Quant

Messages : 180
Date d'inscription : 23/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question au diacre Nicolas

Message  Nicolas de Cues le Lun 17 Aoû - 8:56

J'avoue que ce sont les insultes d'Anda qui m'ont le plus courroucé. Vous avez porté la situation avec un certain calme.
Ma colère n'était pas dirigé contre vous, qui d'ailleurs ne faites pas de prosélytisme pour la Réforme. Enfin, pas devant moi

Pour le nouveau découpage, il n'a jamais eu lieu, car pas indispensable. Et pour la Charte Helvete que vous dénoncez, elle l'est justement-dénoncée- par tous les avoyers, qui planchent depuis des mois, voir des années, sur sa remplaçante puisqu'elle même est pleine de contradiction et de références passées. Mais Berne est un labyrinthe d'ou ne sors généralement pas grand chose sur le plan législatif.
Les fidèles se satisfont du fonctionnement actuel. D'ailleurs il n'y a que les hérétiques pour s'en plaindre.


Nicolas jeta un sourire en coin à Naell.

Mais si des fideles souhaitent qu'un nouveau découpage ai lieu, je pense que c'est à Son Eminence Aaron qu'ils devraient s'adresser...nous sommes bien loin de mes compétences en terme de Dogme et de hierarchisation écclésiale.

Ah oui, vous parliez de mes messes....si vous trouvez que je n'ai pas assez parlé de Fribourg, c'est que vous avez raté les précédentes, lors desquelles de mémoire j'ai parlé du role de nos dirigeants, et juste avant de la nécéssité de l'implication dans la vie de la cité, et du devoir de vote...
La prochaine d'ailleurs aura lieu en la Cathédrale. Je compte convier nos fiers militaires à une bénédiction de leurs armes et de leur âme.
avatar
Nicolas de Cues

Messages : 786
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question au diacre Nicolas

Message  Naell Quant le Lun 17 Aoû - 17:57

Naell un peu honteuse répondit au diacre :

J'aurais, il est vrai, du assister à bien plus de vos messes avant d'en tirer conclusion si rapide, je fus en plein procès un bon moment, ce qui ne me facilita pas la tâche non plus, mais ce n'est pas une excuse valable. Oz sera certainement ravi de m'accompagner à l'avenir diacre Nicolas.

Puis enjouée elle continua :

Son Éminence Aaron dîtes-vous ? J'imagine dès lors qu'une présentation écrite des choses, claire et concise, sera des plus inévitable.
Diacre Nicolas, seriez vous prêt à me relire avant que demande soit faites ? Me conseillez-vous de tout d'abord exposer ceci en place publique à Berne ? Exposer ceci clairement aux fribourgeois et au conseil cantonal premièrement ?
avatar
Naell Quant

Messages : 180
Date d'inscription : 23/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question au diacre Nicolas

Message  Nicolas de Cues le Lun 17 Aoû - 19:07

Pour moi l'idéal serait directement de contacter SE Aaron.
De là vous verrez avec lui ce qu'il est possible d'envisager ou pas.

Pour ce qui est du découpage des provinces écclésiastiques, il saura vous renseigner...Et pour ce qui est de l'origine des nos Eveques et Archeveques...il n'y a pas de ségrégation entre eux...peu importe leur origine si ils ont la compétence. Mais je ne crois pas que des Helvetes se soient présentés pour le Diocese de Lausanne, ni pour celui dont dépend Geneve...c'est plus une question de candidats que de nationalité je crois.
avatar
Nicolas de Cues

Messages : 786
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question au diacre Nicolas

Message  Naell Quant le Mar 18 Aoû - 7:34

C'est ce que je pense aussi diacre Nicolas, les candidats ne se bousculent pas. Mais peut-être trouveront-ils vocations s'ils savent que la confédération à droit à son Eglise Aristotélicienne, sans pour autant appartenir à la Primatie du SRING.

Je ne doute certainement pas de la compétence des nommés impériaux, loin de là, mais ce que je redoute plutôt ce sont leurs appréhensions face aux on dit.

Je vous remercie grandement diacre Nicolas pour le temps que vous avez accordez à me répondre. Je contacterais Son Éminence Aaron d'ici peu, le temps pour moi de mettre cette idée au calme sur papier.

A demain diacre Nicolas.

Naell lui sourit puis sortit de son bureau.
avatar
Naell Quant

Messages : 180
Date d'inscription : 23/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question au diacre Nicolas

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum